Forum du site www.leferetlacroix.com
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionnous contacter

Partagez | 
 

 Epée d'après Saint Maurice de Turin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère Abel
Maître
Maître
avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Ven 11 Nov 2016 - 15:10

Après le fourreau, j'ai fini par un ultime craquage....
Une commande spéciale à Viktor pour l'épée elle même...
Voici le cahier des charges :

- as it will be inspired by the sword of St Maurice of Turin it will have the same pommel, and same curved guard (see the pictures)
Puisque ce sera inspiré de l'épée de St Maurice de Turin, il devra y avoir le même pommeau et la même garde incurvée (voir photo)
- Dark Red leather grip
Poignée en cuir rouge foncé
- preferred POB :     6/7 cm from the guard
Point de "balance" (équilibre) : 6/7 cm de la garde
- Grip lengh :    11,5 cm from the pommel to the guard
Longueur de la poignée : 11,5 cm
- Grip color : dark red
Couleur de la poignée : rouge foncé
- Pommel type : brazil nut, same shape as the reconstruction (see the photos)
Type de pommeau : noix du Brésil, de la même forme que sur la photo
- guard type : as the original
Type de garde : même que l'originale
- guard width : 19,7 cm (the original is 7 3/4 inches)
Largeur de la garde : 19,7 cm
- specs of the blade : lengh : 750 mm, width : 45 mm at base,  lengh and width of the fuller : as the original
Spécifications de la lame : longueur 750 mm, largeur 45 mm à la base, longueur et largeur de ? ? ? ? (le pan creux je suppose ?): comme l'originale
- Blade will be sharp
La lame devra être affûtée

le POB est le Point Of Balance, à savoir le point d'équilibre de l'arme, idéalement, il ne doit pas dépasser 1/3 de la longueur total de l'arme, à partir du pommeau inclus. Viktor à réussi un PB de 9cm à compter de la garde, ce qui donne une extraordinaire balance, vu la taille de l'arme.
L'arme pèse 1100 gr, une plume, d’où son nom de baptême : Plume.

Photos que je vous invite à comparer avec l'original :
Hébergeur d'image Hébergeur d'image

C'est un véritable rasoir avec un excellent compromis entre souplesse et rigidité.
En somme, un excellent travail sur mesure, signé Berbekucz, pour un tarif largement en dessous de tout autre artisan (240 Euros).
Cette épée classée fin XII vient s'ajouter au projet "proto templier" sur lequel je travaille petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rosesables.fr
Yvain de Corlay
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 2024
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 62
Localisation : Crocq 23260

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Ven 11 Nov 2016 - 15:58

MAGNIFIQUE !!!

Cà donne envie de craquer !!!
Revenir en haut Aller en bas
Dyonis Kephas
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 2159
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 46
Localisation : CH'TI EXPATRIE EN ILE DE FRANCE

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Ven 11 Nov 2016 - 17:13

J'adore ........................... je n'exclue pas de faire de même un de ces jours !

Me suis permis de tout traduire ................... tout le monde n'est pas bilingue ici ! ! ! ! ! ! Wink

_________________
DEUS  VULT
Revenir en haut Aller en bas
Balian du Plessis
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 649
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 62
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Ven 11 Nov 2016 - 19:26

L'originale, première moitié 13ème.
L'étui date du début 15ème.

Revenir en haut Aller en bas
Yvain de Corlay
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 2024
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 62
Localisation : Crocq 23260

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Sam 12 Nov 2016 - 7:38

SUPERBE !!!!

Qu'elle est l'histoire de cette épée ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Balian du Plessis
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 649
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 62
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Sam 12 Nov 2016 - 11:11

Ce n'est évidemment pas l'épée de Saint Maurice mort au IIIème Siècle dont il s'agit.
Il semblerait que cette arme fut forgée pour accompagner les reliques du Saint dans l'église St Maurice d'Agaune dans le Valais.
Frère Alexis de Béthanie en saurait peut-être d'avantage puisque que l'ordre militaire de St Maurice fut uni à celui de Saint Lazare...
Revenir en haut Aller en bas
Frère Abel
Maître
Maître
avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Sam 12 Nov 2016 - 11:31

Yvain de Corlay a écrit:
Qu'elle est l'histoire de cette épée ? scratch

Voilà ! :

L’épée de Saint Maurice (Turin) est l’une des meilleures épées préservées du XIIIe siècle. C’est une épée massive, sans doute destinée à être portée sur un cheval (épée d'arçon ?).

A propos de Saint-Maurice

Maurice d'Agaune ou saint Maurice et ses compagnons coptes venus de Thèbes (soldats thébains), martyrs du Valais, sont des personnages légendaires morts pour leur foi vers la fin du IIIe siècle. La légende d'Agaune est née de l'invention de corps de martyrs, de la tradition de saint Maurice d'Apamée importée peut-être par le moine Jean Cassien, et du souvenir encore vivant de la Legio Felix.
Saint Maurice est fêté le 22 septembre ou parfois le 27 décembre par confusion avec Maurice d'Apamée.
Saint-Maurice est censé avoir été officier dans une Légion de soldats chrétiens de l’Egypte supérieure pendant le règne de l’empereur Maximien Herculius, vers 287.
Sa légion, la Legio Thebiae (Légion thébaine), est censée avoir été composée de jusqu'à 6 600  égyptiens chrétiens coptes qui avaient été initialement recrutés et stationné à Thèbes en Haute-Egypte.
Maximien a transféré la Légion thébaine, parmi d'autres unités impériales, en Gaule dans un effort pour écraser une révolte gauloise chrétienne.

Selon une tradition légendaire, après la mort de Longin, la Sainte Lance aurait été transférée en Égypte, atteignant avant l'an 286 Thèbes, où saint Maurice l'aurait redécouverte. À la disparition de Maurice, la relique serait tombée dans les mains des empereurs romains païens qui ne lui accordent aucune attention jusqu'à ce que l'empereur Constantin converti au christianisme marque l'étendue de sa nouvelle Rome, Constantinople, en traçant ses limites avec la pointe de la lance. La lance devient ainsi un symbole de pouvoir dans le Saint Empire.

Les soldats de la légion thébaine reçurent l’ordre de tuer tous les habitants près d'Octodure (Martigny) au nord des Alpes, qui avaient été convertis au christianisme par saint Materne. Le refus de saint Maurice et celui de sa légion d'obéir à cet ordre a été la cause d'un célèbre martyre, le massacre de la légion thébaine.
La plus ancienne preuve de l'existence de Saint-Maurice se compose d’une lettre écrite pendant le début du Ve siècle par Eucher de Lyon (370-449)

Récit d' Eucher de Lyon:


   « Il y avait à cette époque une légion de soldats, de 6 500 hommes, qu'on appelait les Thébains. Ces guerriers, valeureux au combat, mais plus valeureux encore dans leur foi, étaient arrivés des provinces orientales pour venir en aide à Maximien. Comme bien d'autres soldats, ils reçurent l'ordre d'arrêter des chrétiens. Ils furent toutefois les seuls qui osèrent refuser d'obéir. Lorsque cela fut rapporté à Maximien, qui se trouvait alors dans la région d'Octodurum (Martigny aujourd'hui), il entra dans une terrible colère. Il donna l'ordre de passer au fil de l'épée un homme sur dix de la légion (DECIMATIO, ce qui a donné décimation de nos jours), afin d'inculquer aux autres le respect de ses ordres.

   Les survivants, contraints de poursuivre la persécution des chrétiens, persistèrent dans leur refus. Maximien entra dans une colère plus grande encore et fit à nouveau exécuter un homme sur dix. Ceux qui restaient devaient encore accomplir l'odieux travail de persécution. Mais les soldats s'encouragèrent mutuellement à demeurer inflexibles. Celui qui incitait le plus à rester fidèle à sa foi, c'était saint Maurice qui, d'après la tradition, commandait la légion. Secondé par deux officiers, Exupère et Candide, il encourageait chacun de ses exhortations. Maximien comprit que leur cœur resterait fermement attaché à la foi du Christ, il abandonna tout espoir de les faire changer d'avis. Il donna alors l'ordre de les exécuter tous. Ainsi furent-ils tous ensemble passés au fil de l'épée. Ils déposèrent les armes sans discussion ni résistance, se livrèrent aux persécuteurs et tendirent le cou aux bourreaux. »


Etude plus complète ici : http://www.aasm.ch/pages/echos/ESM004092.pdf

Saint Sigismond, le premier roi saint chrétien au nord des Alpes fonde un monastère qu'il dote puis, le 22 septembre 515, y inaugure la louange perpétuelle de saint Maurice. Dans les siècles qui suivirent la noblesse du royaume de Bourgogne (actuellement : Suisse Romande, Franche-Comté, Lyonnais, Savoie, Dauphiné, Provence) mais aussi du Saint Empire (depuis Henri IV) vouèrent un véritable culte à saint Maurice.

Saint-Maurice est un des saints plus populaires en Europe occidentale. Il y a plus de 650 lieux sacrés portant son nom uniquement en France et plus de 70 villes portent son nom.
Au moyen-âge, Saint-Maurice était le Saint patron d’un certain nombre de dynasties d’Europe et des empereurs du Saint empire romain germanique, dont beaucoup étaient oints devant l’autel de Saint-Maurice, à la cathédrale Saint Pierre à Rome.
Le Roi Sigismund a fait don de terrains à un monastère en son honneur en 515. Henri IV (919-936) a cédé à la province de Aargua suisses en échange de la Lance des Saints ; et une autre relique sacrée, l’épée de Saint Maurice (Vienne), qui a servi l’épée de couronnement des empereurs du Saint Empire romain (Allemagne et Autriche, parfois avec des parties de l’Italie) pour plus de 700 ans.
Il existe à ce jour plusieurs épées dites de "Saint Maurice", dont la plus célèbre et celle du sacre des empereurs du Saint Empire romain germanique, utilisée pour la dernière faois au XIX°.
Pour plus d’informations sur les épées de Saint-Maurice, consultez cet article très instructif par Björn Hellqvist sur Björns svärdssida.

L’épée :

Contrairement a l'autre épée attribuée à Saint-Maurice qui est à Vienne (celle des sacres des empereurs), celle qui nous intéresse réside à Turin ainsi que des reliques du saint. L’épée est censée être celle qui fut utilisée pour décapiter Saint-Maurice, même si c’est clairement une épée du tout début du XIII° siècle.

À l’origine dans le Trésor de l’abbaye de Saint-Maurice dans le Valois (Suisse), en 1591 Carol Emanuele Ier de Savoie transfère l’épée, ainsi que de la moitié des os de Saint-Maurice, à la chapelle royale à Turin.

Depuis 1858, l’épée a été fichée dans l’Armeria Reale (Arsenal Royal) à Turin et porte le numéro d’inventaire AR G 25. Elle est dans un excellent état de conservation. On pense que l’épée a été construite à la toute fin du XII° ou la première moitié du XIIIe siècle.

Contrairement à son homonyme de Vienne, c’est bien une épée de combat sans fioritures sans  embellissements.
Le pommeau de fer est de type "Brazil nut » (pommeau de Oakeshott de type a).
La poignée est en bois recouvert de cuir mince, brun, parchemin ou peut-être même lin, dont certaines parties ont séché et pelé au cours des siècles.
La garde en Croix est en fer de style de Oakeshott 6, légèrement courbée vers le bas et avec embouts aplatis.
La lame en acier est de type Oakeshott XII et a une gorge (fuller pour denis !)assez large (1/3 de la largeur de la lame), peu profond et qui court sur les trois quart de la longueur de la lame.

Il y a quelques marques gravées sur les deux côtés de la lame : H + H et
+ H +, respectivement.

Une des raisons expliquant l'excellente condition de conservation l’épée est sans doute qu’elle a été stockée dans un étui en cuir spécial.
Le boitier est fait de bois finement orné et décoré cuir brun foncé et de "gesso duro" (un type de plâtre).
Il a été façonné au cours des années 1434-38, ce qui est évident d’après le style de l’armure portée par la représentation du saint peinte sur l’extrémité de la poignée de l'étui.
Les autres décorations sont les armes de Savoie, Piémont et de Gênes et une inscription en Latin : O bone mauricii nouvelle tui cor amici ut nunquam subici laqueis possit observer.

Spécifications
Longueur hors tout : 41.38"(105 cm)
Longueur de la lame : 36.13"(91,7 cm)
Largeur de la lame (à la base) : 2.13"(5,4 cm)
Rouage : 9 » (22,86 cm)
CoP : 21.13"(53,66 cm)
Poids : 2,96 lbs (1,34 kg)

Vous pourrez constater que la lame de ma copie est de dimensions légèrement inférieures, car destinée à être portée sur l'homme.


Dernière édition par Frère Abel le Sam 12 Nov 2016 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rosesables.fr
Balian du Plessis
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 649
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 62
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Sam 12 Nov 2016 - 13:46

Ça c'est de la précision!
Revenir en haut Aller en bas
Yvain de Corlay
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 2024
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 62
Localisation : Crocq 23260

MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   Sam 12 Nov 2016 - 16:37

Alors là..... je reste coi !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epée d'après Saint Maurice de Turin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epée d'après Saint Maurice de Turin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epée d'après Saint Maurice de Turin
» Maurice Joseph MATHIEU de SAINT-MAURICE, puis de LA REDORTE
» DESVAUX de SAINT-MAURICE Jean-Jacques. Baron d'Empire
» le Saint Suaire de Turin
» L'église reconnait l'authenticité du saint Suaire de Turin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fer et La Croix :: Vivre Templier :: Matériel, bricolage,couture... :: Vos Réalisations sourcées-
Sauter vers: