Le Fer et La Croix

Forum du site www.leferetlacroix.com
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionnous contacter

Partagez | 
 

 L'épée et le bourdon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère Adrien
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 559
Date d'inscription : 11/07/2014
Age : 29
Localisation : Allier

MessageSujet: L'épée et le bourdon    Mer 29 Juin 2016 - 21:45

Bonjour les frangins.

Je viens vous proposer un camps en OFF à d'Aubazine en Corrèze. C'est Historias Aquitanorum qui organise, je ferai partie des orgas.
C'est du 11 Août au 16 Août. Et c'est un camps XIIe.

Je vous mets les liens qui vont bien et quelques photos pour vous mettre l'eau à la bouche.

Le fofo pour vous présenter
http://epee.bourdon.free.fr/forum/

Le lien pour les dates
https://www.facebook.com/events/242226559479473/

La fiche d'inscription
http://epee.bourdon.free.fr/pages/infos/participation.htm

Je vous mets le CDC
http://epee.bourdon.free.fr/pages/documentation/cdc.htm

Et le site ou vous trouverez toute les photos
http://epee.bourdon.free.fr/index.htm


Si vous avez des questions n'hésitez surtout pas je suis là pour ça  
Revenir en haut Aller en bas
Dyonis Kephas
Balcanifer
Balcanifer
avatar

Messages : 2263
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 46
Localisation : CH'TI EXPATRIE EN ILE DE FRANCE

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Mer 29 Juin 2016 - 22:28

Programme :

Détails
L'Epée et le Bourdon est un rassemblement historique, dédié au XIIème siècle, présentant des reconstitutions tant civiles que militaires.

http://epee.bourdon.free.fr/index.htm

Le contexte historique se situe durant l'année 1176.
Des mercenaires ( Brabançons, Basques, Navarrais ) sont stationnés depuis bientôt un an, au château de Malemort, aux portes de Brive-la-Gaillarde.
Dirigés par Guillaume le Clerc, ils pillent les environs, dévastent les champs et molestent les paysans, rançonnent les pèlerins sur le chemin de St. Jacques via Obazine et Rocamadour.

Rejoignez les membres d'Historia Aquitanorum à Aubazine, en Corrèze, pour un rassemblement en "off" où vous pourrez :
- participer à une marche de pèlerins sur le chemin de St. Jacques entre Tulle et Aubazine, avec quelques "surprises" au menu.
- participer à des activités civiles et militaires.
- découvrir un patrimoine exceptionnel: le Puy de Pauliac ( ses vestiges mégalithiques, sa vue à 360° ), le Canal des Moines classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité, l'abbaye d'Aubazine et son abbatiale qui renferme notamment la seule armoire XIIème connue, l'Ermitage de Roche Bergère ( seul ensemble du Limousin bâti en pierres plates et daté du XIIème ).
- aider à la mise en valeur d'un site archéologique.

Programme 2016 :
Jeudi 11 août :
Journée : arrivée des troupes et montage des campements.

Vendredi 12 :
Journée : ateliers civils et militaires.
Soir : pot de l'amitié.

Samedi 13
Journée : marche des pèlerins vers Aubazine.
Soir : conférence sur l'apiculture au Moyen Age par mr Roussel, président de l'association Apistoria, en collaboration avec HARPAU.

dimanche 14 :
Journée : ateliers civils et militaires.
Après midi : jeu de piste historique et scénarisé autour de l'apiculture.

Lundi 15 :
Journée : ateliers civils et militaires.

Mardi 16 :
Journée : démontage des campements et départ des troupes.

_________________
DEUS  VULT
Revenir en haut Aller en bas
Frère Adrien
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 559
Date d'inscription : 11/07/2014
Age : 29
Localisation : Allier

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 0:00

Merci Denis c'est bien mieux comme ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Dyonis Kephas
Balcanifer
Balcanifer
avatar

Messages : 2263
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 46
Localisation : CH'TI EXPATRIE EN ILE DE FRANCE

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 0:15

Le cahier des charges :

Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Préface
Ce guide a été conçu pour aider ceux et celles qui souhaitent participer à l’événement « L’Epée et le
Bourdon », afin de préparer leurs costumes et leurs équipements dans les meilleures conditions. Nous
nous sommes inspirés des conventions usuellement admises en reconstitution de batailles européennes
afin de proposer un compromis entre l'historicité au regard des connaissances actuelles et les adapta ­
tions nécessaires à la sécurité.
IMPORTANT : Tout groupe ou individu désirant participer à l’événement doit impérativement s’inscrire
auprès des organisateurs, via internet sur le site officiel : http://epee.bourdon.free.fr/
Chaque participant devra en outre se conformer rigoureusement aux consignes de sécurité dispensées
par les organisateurs, notamment pour les combattants, sous peine d’exclusion.
Les enluminures et sculptures présentées ici ont été choisies pour leur intérêt « explicatif ». Les
références des sources se trouvent en annexes.
Certains éléments pouvant être constants au cours du 12ème siècle et en Europe Occidentale, nous
avons choisi les enluminures qui illustraient au mieux notre propos. Nous ne nous sommes pas
cantonnés au 3ème quart du 12ème siècle en Aquitaine.
L’iconographie étant essentiellement religieuse, certains aspects de la vie quotidienne apparaissent
rarement ou jamais. Par exemple les femmes sont plus rarement représentées, et les arbalètes
n’apparaissent pratiquement jamais.
En l’état actuel de nos recherches, nous ne pouvons émettre que des hypothèses sur certains sujets. Ce
que nous proposons aujourd’hui est une interprétation qui évoluera en fonction de nouvelles
découvertes.
Nous avons essayé d’être le plus clair possible pour vous aider à élaborer un costume et un
équipement cohérents. Cependant, pour toute question, n'hésitez pas à venir en parler sur le forum : http://epee.bourdon.free.fr


Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
LE COSTUME CIVIL
Les Hommes
Les sous-vêtements
1) Les Matières
Le lin est le plus souvent employé (naturel pour le peuple ou blanchi pour les plus riches). Selon le
statut social il est possible d’utiliser du chanvre ou de la soie.
2) Les Braies
Mi-longues ou longues, elles sont roulées à la ceinture et pourvues de braïel pour attacher les
chausses. (ill n°1, 2).
Illustration 1 Illustration 2
3) La Chemise
Elle est pourvue de manches longues. Le col est arrondi, avec ou sans amigaut.
En général la chemise est plus courte que le vêtement de dessus, sauf pour la haute aristocratie dans le
cadre d’un vêtement d’apparat où la chemise peut dépasser du bliaut. (ill n°5)
On peut agrémenter la chemise de broderies ou plis sur les manches (ill n°3) et/ou le col pour les plus
riches.
Illustration 3
5
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Les vêtements de dessus
1) Les Matières
On peut employer :
-La laine le plus souvent, si possible tissée (la qualité est variable selon le statut).
-Le lin.
-La soie (unie ou brocard) pour la haute aristocratie.
-Le chanvre pour le bas peuple.
-Les couleurs sont ternes pour le peuple, et vives pour les plus riches.
Attention : Pour vos nouveaux costumes, pas de laine « bouillie » car c’est actuellement une laine
tricotée industriellement (et non tissée), on ne peut en aucun cas le justifier historiquement.
2) Le Décor
On peut faire des galons quel que soit le statut (5 à 10 cm de largeur). Ils sont positionnés sur la
tunique (au col et/ou poignets, biceps, bande pectorale verticale, bas de la tunique) ou sur le bord des
manteaux. Les galons peuvent être unis, brodés ou avec des pierreries en fonction de la richesse ((ill
n°4, 5, 6).
Il est possible de broder un semi de trinités sur l’ensemble du vêtement (tunique, manteau,
chausses) pour les plus riches (mais pas de galons associés). (ill n°7)
Illustration 4 Illustration 5
Illustration 6 Illustration 7
6
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
3) La Tunique
Le col est arrondi, avec ou sans amigaut. (ill n°6)
Elle est courte (juste au-dessus du genou) pour tous avec des manches longues et ajustées.
Elle est longue, pour l’aristocratie uniquement, avec manches longues et ajustées (possibilité de
manches évasées pour certains vêtements d’apparat). Le bliaud peut s’arrêter mi-mollet avec un galon
décoré en bas, pour laisser apparaitre la chemise.(ill n°5)
Elle est le plus souvent non fendue, exceptée dans certains cas pour les cavaliers.
4) Les Chausses
Elles sont toujours ajustées, avec pied (ill n°Cool ou à étrier (ill n°9). Elles sont fixées aux braies par
un braïel.
Illustration 8 Illustration 9
5) Les Manteaux
a) La Cucule, ou l’esclavine : est un vêtement de voyage ou de travail. Il est long ou mi-long de
type « poncho » avec une capuche. La forme est ovale plus longue sur l’arrière. (ill n°10, 11)
b) Le Manteau simple : est formé d’un demi-cercle rarement avec capuche. Il est fermé sur le
devant avec une broche discoïdale ou un lien. (ill n°10)
Illustration 10 Illustration 11
7
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
c) Le Manteau d’apparat : est formé d’un demi-cercle sans capuche. Il est fermé sur l’épaule avec
une broche discoïdale (ill n°13), ou plus rarement noué. Il peut être doublé à l’intérieur de tissu ou de
fourrure (ill n°12).
Illustration 12 Illustration 13
Les Accessoires
1) La Ceinture
Elle est le plus souvent dissimulée sous les plis des vêtements.
Lorsqu’elle est visible, c’est une ceinture nouée en tissu ou en cuir. (ill n°14, 15)
Illustration 14 Illustration 15
2) Les Chaussures
Elles sont en cuir (Il est possible d’employer du tissu (soie) pour des chaussures d’apparat).
a) Les Bottines (peuple) : elles sont maintenues par des liens au-dessus de la cheville. (ill n°16)
b) Les Chaussures basses fermées (tout le monde) : elles sont fendues sur le dessus et maintenues
par un lien sur la cheville. Elles sont parfois brodées. (ill n°17, 18)
8
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
c) Les Chaussures basses ouvertes (réservées aux riches) : elles ont une ouverture arrondie sur le
coup de pied ; elles peuvent être maintenues ou non par un lien sur la cheville. Les chaussures sont le
plus le plus souvent brodées. (ill n°19)
d) Sans chaussures : les plus pauvres peuvent être pieds-nus. L’ aristocratie est parfois en chausses
(renforcées par une semelle en cuir ?).
Illustration 16 Illustration 17 Illustration 18
Illustration 19 Illustration 20
Attention : Pas de boucle sur les chaussures uniquement des liens.
3) Les Chapeaux
a) Le Bonnet de feutre : il est rond (avec ou sans rebord), ou phrygien (fréquent). On trouve
parfois un galonnage au bord du bonnet pour les plus riches. (ill n°21, 22, 23, 24)
Illustration 21 Illustration 22 Illustration 23 Illustration 24
b) La Cale : elle est rare ou absente à notre époque sauf exception dans la moitié nord de la France
pour les paysans.
4) Les Broches
Les broches sont discoïdales (+ ou – 5 cm) ou très rarement carrées. Elles peuvent être émaillées
ou agrémentées de pierreries. Elles servent presque exclusivement à attacher les manteaux.
Attention : Pas de fibule ou de fermail. Pas de bijoux, nous n’avons pas de source 12ème sauf pour
les anneaux ecclésiastiques.
5) Les Sacs
On peut trouver :
-Des bourses en cuir. (ill n°25)
-Des besaces en bandoulière en cuir ou tissu. (ill n°26, 27)
-Des baluchons de voyage (portés à cheval sur un bâton). (ill n°28)
9
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Illustration 25 Illustration 26
Illustration 27 Illustration 28
Attention : à notre époque, on ne retrouve pas d’aumônière, ou sac porté à la ceinture.
Les Femmes
Les sous-vêtements
1) Les Matières
Le lin est le plus souvent employé (naturel pour le peuple ou blanchi pour les plus riches). Selon le
statut social il est possible d’utiliser du chanvre ou de la soie.
2) La Chemise
Elle est pourvue de manches longues. Le col est arrondi, avec ou sans amigaut.
Elle est longue, mais en général plus courte que le vêtement de dessus, sauf pour la haute aristocratie
dans le cadre d’un vêtement d’apparat où la chemise peut dépasser du bliaut. (ill n°34, 36)
On peut agrémenter la chemise de broderies ou plis sur les manches (ill n°3) et/ou le col pour les plus
riches.
Vêtements de dessus
1) Les Matières
On peut employer :
-La laine le plus souvent, si possible tissée (qualité variable selon le statut).
-Le lin.
-La soie (unie ou brocard) pour la haute aristocratie.
-Le chanvre pour le bas peuple.
-Les couleurs sont ternes pour le peuple, et vives pour les plus riches.
Attention : Pour vos nouveaux costumes, pas de laine « bouillie » car c’est actuellement une laine
tricotée industriellement (et non tissée), on ne peut en aucun cas le justifier historiquement.
10
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
2) Le Décor
On peut faire des galons quelque soit le statut (5 à 10 cm de largeur). Ils sont positionnés sur la robe
(au col et/ou poignets, biceps, bande verticale, bas de la robe) ou sur le bord des manteaux. Les galons
peuvent être unis, brodés ou avec des pierreries en fonction de la richesse. (ill n°29, 30)
Il est possible de broder un semi de trinités sur l’ensemble du vêtement (robe, manteau) pour les
plus riches (mais pas de galons associés). (ill n°31)
Illustration 29 Illustration 30 Illustration 31
3) Les Chausses
Les chausses sont toujours ajustées et avec pied. Elles montent sûrement jusqu’au genou et sont
maintenues par un lien au-dessus du mollet (pas de boucle).
4) Les Robes
Le col est arrondi, avec ou sans amigaut (ill n°32, 33).
Elles sont longues pour toutes les catégories de la société, avec manches longues et ajustées (ill n°33).
Pour l’aristocratie les manches peuvent être longues et évasées.
Pour l’aristocratie, la robe d’apparat peut être plus courte avec un galon décoré en bas, pour laisser
apparaître la chemise. (ill n°34, 36)
Illustration 32 Illustration 33
11
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
5) Les Manteaux
a) La Cucule, ou l’esclavine : est un vêtement long de type « poncho » sans capuche. La forme est
ovale plus longue sur l’arrière. (ill n°34, 35)
b) Le Manteau : il est formé d’un demi-cercle et sans capuche. Il est fermé sur le devant avec une
broche discoïdale ou un lien (ill n°35, 36). Le manteau d’apparat peut être doublé à l’intérieur de tissu
ou de fourrure.
Illustration 34 Illustration 35 Illustration 36
Les Accessoires
1) La Ceinture
Elle est le plus souvent dissimulée sous les plis des vêtements.
Lorsqu’elle est visible, c’est une ceinture nouée en tissu ou en cuir. (ill n°37)
Illustration 37
12
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
2) Les Chaussures
Elles sont en cuir (Il est possible d’employer du tissu (soie) pour des chaussures d’apparat). Les
chaussures de femmes sont souvent cachées par la robe.
a) Les Chaussures basses fermées (tout le monde) : elles sont fendues sur le dessus et maintenues
par un lien sur la cheville (ill n°38). Elles sont parfois brodées (ill n°39, 40)
b) Les Chaussures basses ouvertes (réservées aux riches) : elles ont une ouverture arrondie sur le
coup de pied ; elles peuvent être maintenues ou non par un lien sur la cheville. Elles sont le plus le
plus souvent brodées.
Illustration 38 Illustration 39 Illustration 40
Attention : Pas de boucle sur les chaussures uniquement des liens.
3) Le Voile
Il est en lin ou en soie (pour les plus riches), le plus souvent blanc mais il peut être aussi coloré. Il
peut être de forme (ill n°41, 42, 43) :
-Triangulaire : il est de petite taille et noué (pour le peuple).
-Rectangulaire : il est entouré autour de la tête (il a la taille d’une écharpe).
-Carrée : il est de grande taille, posé sur un bandeau autour de la tête (pour l’aristocratie).
-Pas de voile : rare.
Illustration 41 Illustration 42 Illustration 43
Attention : Pas de touret sur les voiles
4) Les Broches
Elles sont discoïdales (+ ou – 5 cm) ou très rarement carrées. Elles peuvent être émaillées ou
agrémentées de pierreries. Elles servent presque exclusivement à attacher les manteaux.
Attention : Pas de fibule ou de fermail. Pas de bijoux, nous n’avons pas de source 12ème sauf pour
les anneaux ecclésiastiques.
5) Les Sacs
On peut trouver :
-Des bourses en cuir.
-Des besaces en bandoulière en cuir ou tissu. (ill n°45)
-Des baluchons de voyage (portés à cheval sur un bâton). (ill n°44)
13
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Illustration 44 Illustration 45
Attention : A notre époque, on ne retrouve pas d’aumônière, ou sac porté à la ceinture.
Les Religieux
Tous portent la tonsure, la marque de leur entrée dans les ordres.
La tonsure se porte en « corona spinea » chez les moines alors qu'elle est un peu plus réduite chez les
ecclésiastiques séculiers et les clercs.
Les Moines clunisiens ou bénédictins
Les sous vêtements sont les mêmes que pour les autres hommes.
Le col et poignets de la chemise peuvent être plissés.(ill n°46)
Les coules sont en laine «noire» avec capuchon attaché et larges manches. (ill n°47)
La ceinture est en cuir (ou pas de ceinture, mais pas de ceinture en corde).
Les chaussures sont fermées et communes (pas de « sandales »).
Illustration 46 Illustration 47 Illustration 48
14
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Les Moines cisterciens
Les sous vêtements sont les mêmes que pour les autres hommes.
Le col et poignets de la chemise peuvent être plissés. (ill n°46)
Les coules sont en laine « blanche » avec capuchon attaché et larges manches. (ill n°48)
Les chaussures sont fermées et communes (pas de « sandales »).
La ceinture est en cuir (ou pas de ceinture, mais pas de ceinture en corde).
Les Clercs
Ils portent des coules «noires» en laine (ou lin).
Des clercs de moindre importance peuvent porter les vêtements du commun et se voir affublés d'une
tonsure.
Les Prêtres
Ils sont vêtus comme les autres hommes. (illl 50 un prêtre et un évêque)S'ils doivent porter la tonsure,
à notre connaissance, rien n'indique qu'au 12ème s., ils le fassent.
Illustration 49 Illustration 50
Les Abbés et les Evêques
Ce sont des personnages centraux qui feront l'objet d'acte de volontariat particulier de la part des
participants. Veuillez présenter votre costume au préalable sur le forum. (ill n°51, 52)
Illustration 51 Illustration 52
15
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
LES ÉQUIPEMENTS DU PÈLERIN
Le pèlerin porte ses vêtements civils de tous les jours. Etant voyageur, il peut s’équiper en
conséquence (manteau pour le froid, chapeau…). Un personnage riche, désirant prouver son humilité,
peut adopter un vêtement pauvre, pour que son vœu soit exaucé. La besace et le bourdon sont bénis
avant le départ par un prêtre.
La Besace
Elle est en cuir (de préférence) ou en lin, avec un rabat. On porte la besace en bandoulière. (ill
n°53, 54, 55)
Illustration 53 Illustration 54 Illustration 55
Le Bourdon
Il est composé d’un bâton en bois, avec un pommeau rond sur le haut (ill n°56). Le bourdon va
jusqu’à l’épaule (le plus souvent). Il possède un bout ferré et peut aussi être décoré avec des rainures
horizontales. (ill n°57)
Illustration 56 Illustration 57
16
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
La Sportelle
C'est une enseigne en plomb ou en étain. Elle sera fixée sur les vêtements du pèlerin à son arrivée
au sanctuaire. Il la ramène pour preuve de son voyage à Rocamadour. La sportelle est le sceau de
Rocamadour, représentant la Vierge à l’enfant, couronnée avec un sceptre. En forme de navette, il est
inscrit autour « SIGILUM : BEATE MARIE DE ROCAMADOUR ». (ill n°58, 59)
Illustration 58 Illustration 59
17
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
LES ÉQUIPEMENTS MILITAIRES
Les protections individuelles
Les Protections de mailles
Les mailles sont faites de préférence d'anneaux rivetés ou rivetés alternés (la maille d'aspect
galvanisé est à proscrire bien sûr).
On met une matelassure sous le haubert (de type « gambison »).
1) Le Haubert
Les manches du haubert sont le plus souvent longues, parfois courtes (ill n°61). Il descend jusqu’à
mi-cuisse (ill n°62 ) ou plus (ill n°63). Le camail est rattaché (avec ou sans ventail triangulaire). Le
haubert est généralement fendu (devant et derrière). (ill n°60, 61)
Dans de très rare cas pour les milites du Nord de l'Europe, il est possible d'avoir des chausses de
mailles, attachées sur l’arrière de la jambe. (ill n°65)
Illustration 60 Illustration 61
Illustration 62 Illustration 63 Illustration 64 Illustration 65
18
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
2) Le Haubergeon
Le haubergeon est un vêtement de mailles avec des manches longues ou courtes (ill n°64). Il
descend jusqu’à mi-cuisse, il est rarement fendu. Il n’a pas de camail.
Attention : Pas de gambison porté seul (sans mailles par dessus), pas de camail seul.
Le Bouclier
1) L’Ecu en amande ou en goutte d’eau cintré
Il est généralement recouvert de cuir ou peut-etre de tissu (ill n°66, 69, 70). On peut y ajouter une
guige et une ou deux énarmes. (ill n°67, 70)
S'il est décoré, l’écu est monochrome ou avec des motifs géométriques simples. La haute aristocratie
peut éventuellement adopter des « Proto-armoiries ». Il est possible d’avoir un umbo (rare) ou des
escarboucles.
2) Le Lenticulaire
Il est généralement avec umbo. Il est plutôt réservé aux cavaliers. (ill n°66, 68)
S'il est décoré, le lenticulaire est monochrome ou avec des motifs géométriques simples.
Attention : Pas de renfort métallique sur les boucliers. Pas de bouclier à timbre plat, ni de bouclier
de type « aragonais ».
Illustration 66 Illustration 67 Illustration 68
Illustration 69 Illustration 70
19
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Le Casque
C’est une cervelière monobloc, parfois cannelée, avec ou sans nasal. Le casque est généralement
conique (ill n°71, 73) ou phrygien (ill n°72). Dans de très rares cas, le casque peut être rond pour le
nord de la France et l’Empire (ill n°74).
Il est possible de décorer le casque avec une peinture monochrome ou bicolore.
Illustration 71 Illustration 72 Illustration 73 Illustration 74
Attention : Eviter les casques Spangenhelm, qui à terme ne seront plus autorisés. Les casques à
facial sont interdits.
Les Armes
L’Épée
Elle est à une main avec pommeau (ill n°75, 76, 77). Celui-ci est de préférence circulaire ou
ovoïde. La garde est droite (parfois courbe).
Illustration 75 Illustration 76 Illustration 77
L'épée est rangée dans un fourreau, ceinturé par un baudrier. (ill n°78, 79, 100)
Le fourreau est bois recouvert de cuir, avec ou sans bouterolle. Le fourreau est attaché au baudrier par
un lien. Le baudrier est une simple ceinture de cuir avec une attache en « langue de serpent » (ill
n°78). La boucle est à proscrire.
Parfois l’épée et/ou le fourreau peuvent être passés directement dans le haubert. (ill n°80)
20
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Illustration 78 Illustration 79 Illustration 80
La Lance
Le fer de lance est en « feuille de sauge » (ill n°81, 83) ou triangulaire (ill n°82). Les piétons
peuvent adopter un épieu de chasse dont le fer possède des ailettes.
La hampe est inférieure à 2 mètres pour un piéton et supérieure à 2,5 mètres pour les cavaliers.
Les chevaliers peuvent arborer une bannière fixée à leur lance. Elle est généralement en forme de
flamme et souvent blanche ou monochrome. (ill n°83, 84, 85)
Illustration 81 Illustration 82 Illustration 83
Illustration 84 Illustration 85
21
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
La Hache
Elle est utilisée par les plus pauvres. Le fer est plutôt en forme de demi-lune, il est emmanché sur
une hampe à deux mains (ill n°86, 87, 88). Il est possible d’utiliser des haches outils (doloire, cognée).
Illustration 86 Illustration 87 Illustration 88
Attention : Pas de hache sur le champ de bataille pendant l’événement.
L’Arc
L'arc est court (1,20m à 1,40m). Il peut être droit ou avec une double courbure légère (pas d'arcs
orientaux). Il n’est pas peint. Il est préférentiellement en orme et en frêne. (ill n°89, 90, 91, 92)
L’empennage des flèches est de couleur naturelle à trois plumes. La pointe est si possible
historiquement correcte (pour le tir sur cible) et obligatoirement blunt (pour la bataille).
Le carquois peut être un sac en lin ou en cuir. Il est attaché à la ceinture le plus souvent, ou parfois en
bandoulière (ill n°93). On peut aussi passer les flèches directement dans la ceinture.
Attention : Pas de carquois dorsal.
Illustration 89 Illustration 90
Illustration 91 Illustration 92
22
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
L’ Arbalète
L'arbalète est entièrement en bois, sans étrier.
L’empennage des carreaux est de couleur naturelle. La pointe est si possible histo (pour le tir sur cible)
et obligatoirement blunt (pour la bataille).
Le carquois peut être un sac en lin ou en cuir. Il est attaché à la ceinture.
Illustration 93 Illustration 94
La Javeline
La javeline a un petit fer en « feuille de sauge » ou triangulaire qui est emmanché sur une hampe
d'environ 1,50m. (ill n°94)
La Fronde et la fustibale
La fronde est composée d'une petite poche, souvent en cuir, prolongée à chaque extrémité par des
lanières (ill n°95, 96, 97, 98, 100). La fustibale est une fronde fixée sur un manche en bois d'environ
1m (ill n°99).
Illustration 95 Illustration 96 Illustration 97
23
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Illustration 98 Illustration 99
Les différents types de combattants
Les milites
Ils ont généralement un équipement militaire similaire :
-un haubert de mailles avec camail rattaché.
-un bouclier en amande ou en goutte d’eau, pouvant être décoré de motifs simples. Les cavaliers
peuvent parfois porter un bouclier lenticulaire (assez rare).
-un casque qui peut être peint.
-une épée.
-une lance, celle-ci peut arborer une bannière.
-des éperons correspondant à son statut de cavalier.
Les sirventes
Ils ont un équipement plus diversifié :
-un haubergeon.
-un bouclier en amande ou en goutte d’eau, monochrome. Ils peuvent aussi avoir un bouclier
lenticulaire.
-un casque.
-une épée.
-une lance.
-une hache.
Les archers
Ils n’ont pas de protections. Ils ont un arc ou une arbalète.
24
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Le peuple
Son équipement est improvisé ou provient des armes qui lui ont été fournies :
-un bouclier rudimentaire (rare).
-un casque (rare).
-des outils agricoles (hache, faux, fourche…).
-une lance.
-une fronde ou une fustibale.
Les Mercenaires
Le costume des Brabançons peut différer de celui des Limousins dans la mesure où ceux-ci
proviennent de régions périphériques, voire lointaines (France, Bretagne, Normandie, Bourgogne,
Allemagne, Italie, Espagne). Le champ de possibilités s'en trouve donc fortement étendu pour les
participants. On veillera cependant à rester cantonnés dans une aire géographique cohérente et à
présenter un nombre vraisemblable de tels personnages. Ainsi, si quelques costumes germains ou
siculo-normands sont plausibles, on évitera de venir costumé en russe ou en grec. Il conviendra en
outre de respecter la même cohérence dans la richesse respective des costumes entre eux. Veuillez
donc présenter votre costume et équipement au préalable sur le forum de l’Épée et le Bourdon.
Les milites les plus riches venant du Nord possèdent un équipement plus évolué et peuvent porter des
chausses de mailles. Ils peuvent aussi porter des casques ronds.
Les Basques et les Navarrais, étant des troupes légères, peuvent avoir des javelines.
Illustration 100
25
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
LE CAMPEMENT
Les participants, disposant d’un matériel historique 12ème s., pourront s’installer dans un camp. C’est
pourquoi ici, le souci d’authenticité devra être poussé jusque dans les détails de la vie courante.
Les participants ne disposant pas de tentes historiques sont néanmoins les bienvenus. Ils pourront
s’installer avec leurs tentes modernes dans un « camp off », sur le site, mais non visible depuis le
camp 12ème.
Le Matériel historique
La tente
Les tentes sont le plus souvent de forme « saxonne », ou parfois en poivrière pour les nobles.(ill
n°101, 102)
Attention : Pas de tente « pavillon ».
Illustration 101 Illustration 102
La vaisselle
Le matériel utilisé pour manger ou cuisiner est composé de poteries et de vaisselle de bois. Les poteries
doivent avoir une allure 12ème (ill n°103).
Pour cuire un chaudron peut être utilisé ainsi qu’une grille.
Attention : Pas de poteries d’un style plus récent 13ème, 14ème … Eviter le métal pour la vaisselle.
26
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Illustration 103
La table et les sièges
Les tables sont de simples plateaux posés sur des tréteaux. Pour s’asseoir les nobles peuvent utiliser
un faudestuel (siège en X) (ill n°104, 105) et les plus pauvres des bancs ou des tabourets (ill n°106,
107).
Eviter encore le mobilier d’un style « gothique ».
Illustration 104 Illustration 105 Illustration 106 Illustration 107
Les luminaires
Pour s’éclairer on peut utiliser :
-des lampes à huile suspendues ou de table (avec ou sans pied).
-des lanternes en forme de bouteille. (ill n°110)
-des lanternes en bois avec du parchemin. (ill n°108, 109)
-des bougies, préférentiellement en cire. En l’absence de sources civiles pour le 12ème s., nous
demandons de ne pas utiliser de bougeoirs, candélabres (représentés dans les églises).
Illustration 108 Illustration 109 Illustration 110 Illustration 111
27
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
Les jeux
Pour se divertir on peut retrouver :
-des dés en os.
-des osselets.
-des jeux de tables ; il en existe de nombreux dont les échecs, la mérelle, le tric-trac… Le plateau
de jeu est en bois, voire en cuir. Pour les échecs on peut adopter les jeux dit de Lewis ou
de Charlemagne pour les plus riches, ou en os sculptés grossièrement, de formes plus simples.
Les règles de vie
Il est nécessaire de respecter certaines règles sur le camp.
Par respect pour les autres participants et du public (selon les années), tout ce qui n’est pas histo ­
rique devra être dissimulé. Cela peut être caché à l’abri des regards dans une tente fermée, dans des
paniers, sous des linges…
Des feux ouverts seront possibles. Il sera préconisé de creuser un foyer et de l’entourer de pierres. Du
bois sera fourni.
Des endroits seront prévus pour les poubelles.
Tous les participants auront accès à l'eau potable ainsi qu'à des sanitaires (WC et douches).
Il sera demandé à chacun de respecter l’environnement, la propreté du site et des sanitaires mis à notre
disposition.
Sur le camp il faut respecter une tenue 12ème correcte, pas de vêtements 21eme (sauf pour le
montage et démontage du camp).
Il est aussi demandé de cacher :
-les tatouages
-les montres
-les piercing, bijoux
-les portables
-les cigarettes
-les porteurs de lunettes doivent privilégier les lentilles.
-les objets du 21eme doivent être cachés dans une besace, un panier… (clés, portefeuille, brosse
à dents, téléphone….)
Les appareils photos sont tolérés, s’ils sont utilisés avec discrétion, pour que chacun puisse garder un
souvenir de l’événement.
28
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
LA SÉCURITÉ DES COMBATS
La sécurité des biens et des personnes doit faire l'objet de l'attention de tous. C’est pourquoi un
« check up » sera organisé pour vérifier la conformité des équipements au cahier des charges.
L'armement offensif
Aucune arme tranchante ou pointue ne doit être apportée sur le champ de bataille. Les extrémités
pointues des armes doivent être arrondies comme une pièce de vingt centimes d'euro.
Les haches, les masses sont interdites.
L'équipement défensif
Les boucliers métalliques ou en bois cerclés de fer sont interdits.
Tous les combattants qui ont l'intention de participer à la mêlée devront porter au minimum :
-des gants ou des moufles de protection (renforcés de cuir épais ou de mailles) d'allure
«historique».
-une tunique matelassée ou un gambison porté sous une tunique ample. En effet, le gambison
porté seul n’est visible sur aucune enluminure 12ème connue à ce jour.
-un casque en acier ( d’au moins 1,5 mm ).
Optionnellement, les combattants pourront porter des protections complémentaires cachées sous
leurs vêtements :
-des protections d’avant-bras en cuir de préférence sous la tunique.
-des protège-tibias en cuir de préférence, sous les chausses.
-des coquilles pour les hommes.
Sur le champ de bataille
Le respect de soi, des autres, fair-play
Aucune personne sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, et/ou présentant un comportement
dangereux ne sera tolérée sur le champ de bataille.
Tout comportement dangereux, incorrect en général ou non fair-play lors de la bataille sera sanctionné
par une expulsion temporaire ou définitive du site.
La mêlée sera scénarisée. Les participants seront guidés par une voix « off » utilisant une sono. Le
scénario sera mis en ligne sur le site internet afin que chacun puisse en prendre connaissance.
Les combats se feront à la touche. Chaque combattant aura un certain nombre de points de vie en
fonction de son équipement militaire :
-les combattants « légers » auront 2 points de vie.
-les combattants « lourds » (c'est-à-dire avec haubert ou haubergeon ) auront 4 points de vie.
Il est demandé aux participants de faire preuve de fair-play et de tenir compte des touches infligées. Il
est également demandé de faire preuve de réalisme : un « léger » hésitera à engager seul un « lourd »,
sachant qu’il a peu de chances de survivre.
29
Historia Aquitanorum, L’Epée et le Bourdon 2015.
La maîtrise des coups portés des lanciers, épéistes
Il est demandé aux combattants de tenir compte du degré d’équipement de leurs adversaires lors de
la mêlée.
Face à un adversaire équipé en léger, les coups portés devront être retenus, voire simulés. On
privilégiera une frappe avec le plat de la lame, plutôt qu’avec le tranchant.
Les seuls coups d’estoc autorisés à la lance et à l’épée sont des coups retenus dans le bouclier.
Les coups au visage et au cou sont interdits.
Les coups portés avec le plat de la lame sur le casque sont autorisés.
Lors de la mêlée, les lances devront plutôt être dirigées pointes vers le bas.
Les règles pour les utilisateurs d’armes de jet
Ces règles s’adressent aux archers, arbalétriers, frondeurs, fustibaliers :
-les flèches et les carreaux d’arbalètes devront être bluntés (la qualité de la flèche sera vérifiée
avant chaque tir).
-ceux qui souhaiteraient utiliser une fustibale ou une fronde devront proposer aux organisateurs
des projectiles ne présentant aucun danger pour les participants.
-la mêlée étant scénarisée, les tirs seront effectués en cloche et sur ordre.
Illustration 112
30

_________________
DEUS  VULT
Revenir en haut Aller en bas
Balian du Plessis
Grand Templier
Grand Templier
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 62
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 15:20

Même pas essoufflé l'père... lol!

Dis donc ça m'a l'air assez sérieux l'orga!
J'ai vu que cela se passait près de la commune de Collonges-la-Rouge sacrée plus beau village de France il y a quelques temps...
La région est superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Dyonis Kephas
Balcanifer
Balcanifer
avatar

Messages : 2263
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 46
Localisation : CH'TI EXPATRIE EN ILE DE FRANCE

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 15:40

Je crois que pour cette année c'est foutu car Yvan et son asso se sont déjà engagés ailleurs.

Par contre pour l'année prochaine se serait le top ! ! ! !

Ce qui nous permettrait entre autre de peaufinet et finaliser nos tenues XIIème ! ! ! !

_________________
DEUS  VULT
Revenir en haut Aller en bas
Michel de Kerlaz
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 1654
Date d'inscription : 28/07/2013
Age : 59
Localisation : paris

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 22:06

C'est effectivement très tentant et cela m'a l'air bien sérieux.

Merci Adrien et frère Dyonis.

Je suis partant mais pour l'année prochaine car cette année je suis avec frère Yvain dans mon autre compagnie.

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Yvain de Corlay
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 2073
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 63
Localisation : Crocq 23260

MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    Jeu 30 Juin 2016 - 22:55

Désolé pour Aubazine !

Mais le CDC me met l'eau à la bouche pour 2017 ! Par-ailleurs, frère Adrien m'a commenté le même camp de 2015 et il en reste enchanté car très sérieux mais néanmoins très convivial et de plus, le coin est magnifique; je le connais un peu ayant visité Collonges la Rouge deux ou trois fois ainsi que Beaulieu sur Dordogne avec deux camps en 2012 et 2013.

Par-contre, frère Adrien sera parmi nous au camp de Sagonne !!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'épée et le bourdon    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'épée et le bourdon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bombus sp] Bourdon fatigué
» La vague française de 1954: 20 OCTOBRE 1954, SAXI-BOURDON, NIEVRES
» BLIN de BOURDON - Capitaine.
» Bourdon (dans le sens de bâton)
» [Dico rêves] Bourdon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fer et La Croix :: Vie du forum :: Taverne-
Sauter vers: